Aimons nous vivants!

Suite à tous les événements de la semaine dernière, j’ai décidé d’observer, d’écouter et de lire.
J’évite de donner mes ressentis. Oula, surtout pas! Et une blonde qui réfléchit, ça en fait réfléchir plus d’un!

Si tu as le malheur de déclarer un patriotisme enjoué, on t’accuse de facho refoulé.
Si tu es Charlie, on te reproche de ne pas avoir renouvelé ton abonnement depuis… toujours en fait… (ouais, tu lis même pas Charlie et tu dis avoir de la peine?)
Si tu n’es pas Charlie, tu fais ton rebelle et ça prouve que tu t’efforces de ne pas être manipulé par ceux qui te manipulent pour ne pas être Charlie.
Il y a les bien pensants, les pensants tout courts, ceux qui ne savent pas penser et ceux qui n’osent même plus penser.

Suivre les événements sur les réseaux sociaux a été la pire des choses que j’ai pu faire. On ne pouvait plus liker, ne pas liker, publier, ne pas publier sans que ce soit interprété d’une façon ou d’une autre. ça m’a fait flipper. Tout le monde me faisait peur. Moi y compris!
Maintenant, tout est analysé. Le sourire de l’un. La grimace de l’autre. Le silence d’Untel et les larmes de Trucmuche.

Hier, il y avait des rassemblements à Mâcon, à Villefranche et à Lyon (au plus près de chez nous).


Je voulais y aller mais en fait j’avais peur qu’on interprète le fait que j’y aille pour un engagement politique.
Parce que moi, mon engagement, c’est de ne pas être engagée!
Et puis si j’y vais, et que ça se sait, ça craint, non?
Et si j’y vais pas et que ça se sait, ça craint aussi, non?
Au sein de la famille, on n’était déjà pas d’accord. les hommes d’un côté et les femmes de l’autre!
Bref, on a fait comme on a voulu. J’ y suis allée avec Elodie (et Bruno nous a accompagné, parce qu’on l’a un peu manipulé!)
Peut-être que, nous même, on a été manipulé sans s’en rendre compte (mais c’est ça la manipulation!)
Je ne me suis pas sentie mal à l’aise au milieu de tous ces gens.
Je suis plutôt contente d’y être allé parce que j’aurai regretté . J’me connais.
Je n’aime pas avoir de regrets.

J’ai juste voulu exprimer le fait que j’ai été bouleversée par tout ça. Ce n’est pas la première fois que quelque chose me bouleverse, mais là, on me donnait la possibilité de m’exprimer… un peu.

Voilà, c’est tout. On a le droit de ressentir des choses sans être de droite ou de gauche. On a le droit d’avoir été choqué par ces attentats même si on n’était pas lecteur de Charlie Hebdo. On a le droit de pleurer même si on ne connaissait pas personnellement les gens qui sont morts. On peut être Charlie ou pas. On ne reste pas moins des hommes ou des femmes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>