Blog

Sage comme une image

sage-femme2-1024x900

Les fins d’années scolaires sont des moments plus ou moins importants.
Pour Elodie, c’est la fin de l’année et aussi la fin de sa formation.
Au collège,alors qu’elle avait 13 ans, elle a du faire un petit dossier sur un métier, celui qu’elle envisagerait de faire peut être plus tard. Elle l’avait fait sur le métier de sage femme.

Aujourd’hui, elle a 24 ans, et avec l’obstination qu’on lui connait, elle sera Sage Femme… dans quelques jours. Vraiment. Pour de vrai.
J’avais, moi même, un peu de mal à réaliser jusqu’à ce que j’assiste à la soutenance de son mémoire.
C’était une soutenance publique.
J’étais encore plus stressée qu’elle.
J’avais peur de la perturber..
Je me suis assise au fond la salle. Pour me faire la plus discrète possible.
« Tu me regardes pas dans les yeux, hein! » c’était les consignes que j’avais et que j’avais intérêt à respecter!

Vigneron debout

13335832_10154231279753200_5762373417092846263_nAujourd’hui, il pleut encore.
J’ai plein de boulot au sec. Pourtant, j’irais bien dehors. Histoire de rêver que je puisse y aller sans me mouiller #jesuispasenSucre
Ce millésime me fout la trouille.
J’ai l’impression qu’on a trop énervé le ciel avec toutes nos conneries. Les éléments sont déchaînés, déréglés.

J’ai l’impression que c’est de notre faute. Qu’on a trop fait et qu’on continue de faire n’importe quoi. On ne veut pas y croire. C’est une manière très humaine de se déresponsabiliser. Mais je crois que c’est bel et bien nous les responsables. Toi, moi, eux, tout le monde.

Sur la réserve

13307495_10208228990956019_6109078060266355423_n

Je voudrais aujourd’hui vous ramener au vrai sens des choses.
Pas la bagatelle.
Mais le vrai, le beau, l’unique, ce qui a du sens, de la valeur.
Et capter votre attention. #jesensbienquetuméchappes

Alors que le pays est en grève.
Sauf nous. Enfin… pas encore.
Et que l’on en arrive à psychoter sur « est ce que je vais arriver à acheter de l’essence pour ma voiture? »
J’ m’en fiche si c’est cher. J’en veux, j’te dis. Il m’en faut.
Un peu comme la cuvée d’un grand vigneron dont on ne pourrait plus se passer.

Dis moi quelle est ton herbe et je te dirai comment va ton sol

L’autre jour, j’ai répondu à une interview concernant l’enherbement. Et quand on me pose des questions, je m’en pose ensuite moi même! J’aurai d’ailleurs passé ma vie à me poser des questions et à chercher des réponses. Je ne sais malheureusement pas tout expliquer. Mais on ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir essayer.

Sur le Domaine, on n’a pas un enherbement maîtrisé. C’est plutôt l’herbe qui nous maîtrise.
Faut juste assumer et se dire qu’on ne pourra pas faire parfaitement.

11267734_10205483955011836_6413560181207177625_n

Sois belle et sois toi

Souvent, j’me dis que je suis une emmerdeuse… parce qu’on m’en a persuadée.
Pour être une gentille fille, bien comme il faut, il faudrait ne déranger personne dans ses façons de faire et de penser.
Mais quand on dérange à ma façon de penser, je n’arrive pas à le garder pour moi. Et spontanément il faut que je le dise avec souvent, beaucoup de maladresse… Je le  regrette, parfois, même si je suis persuadée d’avoir raison quelquefois quand même! J’ai trop souvent envie de m’excuser d’avoir déranger des pensées conventionnelles, juste pour ne pas qu’on dise que je suis une emmerdeuse. Alors il arrive que je m’excuse avec la boule au ventre juste pour ne pas faire tâche sur la nappe blanche.
Mais je me dis aussi que ce n’est pas parce que la majorité pense et se comporte d’une certaine façon, que c’est la façon dont il faut absolument se comporter.
« Seul un poisson mort nage dans le courant »… et de toute façon, je ne suis pas un poisson.

decorations-murales-ardoise-humour-je-suis-une-fille-f-15376485-img-0200-jpg-c66470-f921a_570x0

 

Orage, O désespoir

J’en suis arrivée à redouter le printemps et la période estivale.
Alors qu’on devrait se réjouir du retour des longues journées ensoleillées… j’ai la hantise des orages et de la grêle.
« Faut pas y penser, ça la fait venir »
C’est des conneries ça.
Que t’y penses ou que tu n’y penses pas, elle s’en fout complètement la grêle. Elle n’a pas ces états d’âmes là. La haut, dans le ciel, elle n’écoute pas nos implorations. Quand elle est est trop à l’étroit dans les nuages, elle explose et vient s’effondrer sur nos têtes, et surtout sur nos vignes.
Ma grand mère disait qu’il fallait allumer des cierges. ça mange pas d’pain de toute façon. Parce que sa grand mère allumait des cierges. et que ça marchait , à ce qui paraît… C’est une façon de faire quelque chose quand on ne peut rien faire d’autre. Alors, moi, j’achète des cierges bénis dans toutes les églises où je me trouve de passer. Le dernier en date, c’est un grand cierge de Notre Dame de La Garde à Marseille. J’ai pris le plus gros, au cas où on aurait une saison éprouvante. Et je crois que j’ai bien fait…
Hier, je n’ai pas pensé à l’allumer. Parce que je ne pensais pas qu’il ferait de l’orage. (tu vois que ça marche pas de ne pas y penser).

944851_10207939546800096_2956010710497418732_n

Printemps orange, je suis verte

Le printemps est bel et bien là.

12963391_10207894645957603_9100993174169683118_n

La nature s’éveille, les oiseaux chantent, les bourgeons se gonflent de vie, les arbres fleurissent et…
l’herbe jaunit…
Un peu partout.
Peut-être y suis-je de plus en plus sensible.
Mais le orange, voire le rouge (à la mode cette année) me donnent la nausée.
Dans les fossés, les talus, les descentes d’eau, les jardins, les bords de route, les vignes.

Ce soir, j’ai pas la frite

L’homme serait-il en train de devenir complètement fou?
J’aime à penser que la raison revienne, un jour et pour toujours.
J’aime à penser que nous puissions vivre sans avoir peur, un jour et pour toujours.
Que nous ne nous mépriserions plus sur des sujets graves mais aussi pour la bagatelle et surtout pour elle.
Parce que tout commence par là.
Je crois.
535320_10209155387825681_2460143741636446109_n