Divorce pour consentement non mutuel

C’est annoncé dans tous les journaux: le beaujolais divorce.
Oui mais pour divorcer, faut être 2?
Il y a les 10 crus du beaujolais face au Beaujolais et Beaujolais Villages. Du coup, ça fait beaucoup de monde tout ça. Alors on résume l’histoire en annonçant un divorce du Nord (Les Crus) et du Sud (les Beaujolais)…

Les Crûs font leur crise de la quarantaine.Ils veulent qu’on les aime pour ce qu’ils sont vraiment et pas à travers les autres (le beaujolais). Ils aspirent à plus de liberté, et veulent reprendre l’entière gestion administrative et financière de l’Organisme.
Dis comme ça, on se dit que c’est peut être pas mal.


L’UVB (l’Union des Viticulteurs du Beaujolais) est attaqué. Il se dit même que ce serait des incapables et qu’il faudrait tout y virer! Certains sont pas mal énervés, alors on s’emporte et les mots dépassent les pensées. Quoi que…!
Quand même… Quand on a vécu si longtemps ensemble, qu’on s’est aimé, qu’on a partagé tellement de choses, on ne peut pas se mépriser à ce point, si?

Je n’avais pas envie d’intervenir sur ce sujet. Parce que, c’est assez bizarre… je ne me sentais pas vraiment concernée…
A Vauxrenard, on produit des beaujolais et des beaujolais villages mais on est situé dans le nord, le grand nord même. On flirte avec les crus les plus célèbre mais nos beaux coteaux ont du se contenter d’une appellation de base. Et puis quand la crise est arrivé, quand les vignes se sont arrachées, personne n’a dédaigné jeté un regard dans notre direction… Nos coteaux n’intéressaient personne. On nous regarde même souvent en ricanant « Y a d’la neige à Vauxrenard? »

Alors oui, je suis moi aussi un peu amère et cette histoire de « qui c’est qui aura la plus grande » me dépasse un peu.

C’est vachement bien que les crus prennent les choses en main, maintenant que ça va très mal en Beaujolais et que le foncier ne vaut plus rien en ce qui concerne les appellations Beaujolais et Beaujolais Villages.. C’est vachement bien qu’ils décident de s’en sortir tout seul. Moi, je les aurai trouver vachement plus courageux s’ils l’avaient fait 25 ans en arrière. Quitter le navire quand il est en train de couler, c’est pas tellement héroïque, si?

Les crus veulent définir des climats et des terroirs. J’espère qu’il sera inscrit dans leur cahier des charges que le terroir est à respecter et qu’on y bannira toute utilisation de désherbant et produit chimique ennemi du terroir… Pour qu’un terroir reste un terroir avec de la vraie terre qui vit, il faudrait le laisser vivre. Enfin, bon, c’est mon avis…

Les crus veulent que l’on reconnaissent les vins. Alors j’espère que dans leur cahier des charges, on y bannira la thermo-vinification. Ce serait un bon début… Enfin, bon, c’est mon avis…

Les crus ont tendance à penser que les beaujolais nouveaux, c’est d’la merde et qu’ils tirent Le Beaujolais vers le bas. Alors j’espère que, dans leur cahier des charges, on interdira aux crus de déclasser quelques parcelles pour y faire des beaujolais nouveaux… Ce serait la suite d’un bon début… enfin, bon, c’est mon avis.

Lorsque l’on veut travailler et faire des vins de qualité, il faut aussi faire du travail de fond. Il y a l’aval, certes, mais l’amont c’est important aussi (pas Marcel, hein!).

Qu’on prenne exemple sur la bourgogne, c’est bien… Mais qu’on garde notre identité c’est mieux.

Dans cette histoire, on a tendance à résumer l’affaire de façon assez simpliste: le beaujolais nouveau c’est pas bon et les crus c’est prestigieux. Evidemment, ce n’est pas si simple. De nombreux vignerons produisent des beaujolais nouveaux, beaujolais et beaujolais villages qui sont bien à la hauteur de certains crus. Mais vous êtes assez intelligents pour comprendre ça!

Pour  sauver leur peau, certains sont capable du pire, je le sais bien. Après avoir bien profité de l’essor du beaujolais nouveau qui a fait connaître l’appellation dans le monde entier, après en avoir tiré tous les profits, on lui crache à la figure et on le renvoit à grands coup de pieds dans les fesses.
Alors, oui, peut être est-ce la manière qui me dérange…

Je me bats depuis des années pour qu’on reconnaisse nos vins, je me bats depuis des années pour garder une appellation qu’on nous a bien souvent enlevée. J’ai été très en colère, je les ai tous détesté bien souvent. Moi, je veux rester libre et saine d’esprit.
C’est important de compter sur soi et pas toujours sur les autres. Dans cette histoire, certain s’en sortiront, d’autres pas… malgré tout ça.

Quand le Titanic a coulé, Rose a survécu… Jack n’a pas eu cette chance…

 

titanic-plank
Jack et Rose prennent leur bain

 

1 commentaire

  1. Bonsoir,
    continuez a nous faire du bon vin, traditionnel, agréable a boire
    ,mais ne vous laissez pas roulez par ceux qui ne pensent pas au bon vin mais au FRIC
    courage et défendez vous
    un amateur de Beaujolais produit par des braves viticulteurs
    G PRIMEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>