Je compare donc je suis

Pour vivre heureux, arrêtons de comparer…
Plus facile à dire qu’à faire.
Mais nous ne sommes pas des objets dans un magasin.
Et quand on regarde Marie Emilie, on la voit plus belle, plus mince, plus sexy que nous…
Et v’la l’aigreur qui s’installe.
Pas l’aigreur d’estomac.
Non?
La vraie aigreur qui vous rend aigrie.
L’aigreur qui rend moche.
En plus, Marie Emilie, on ne la connaît même pas. Elle a même tendance à se trouver plus moche que nous.
On préfère évidemment  se comparer à plus intelligent, plus beau et plus riche que soi. Du coup, ça nous rend malheureux.
Il suffit juste de se trouver une ou deux qualités, de les mettre en avant et …
Ouais…

Pareil pour les vins.


Quand on fait déguster tous nos vins les uns derrières les autres. On commence par le moins « bon » et on finit par le « meilleur ».
On a déjà influencé le dégustateur dans le choix de l’ordre des vins…
Le moins cher est forcément moins… cher que le suivant!
Et plus c’est cher, meilleur c’est?

Je suis toujours triste pour mon P’tit Poquelin que je fais goûter en premier alors que c’est lui qui me plaît le plus en ce moment! Va falloir qu’il ait un sacré tempérament pour qu’on se rappelle de lui après tous les autres.
Parce qu’en plus… souvent, on a la mémoire courte.
Pas la peine de faire comme s’il n’avait jamais existé.
Je suis d’accord quand il s’agit d’effacer les mauvais souvenirs mais gardons une petite place dans notre coeur pour tous les bons souvenirs.

Mais il a un sacré tempérament le P’tit Poquelin! Et on ne l’a pas oublié.
ouf…

Plutôt que de comparer les vins les uns derrière les autres, essayons plutôt de leur trouver, à tous, une place dans notre vie: le P’tit Poquelin quand il fait chaud, le Morgon quand il fait froid, l’Aligoté quand on est malheureux, le Moulin à Vent quand on est heureux, le Saint Véran pour oublier, le Pouilly Fuissé pour s’en rappeler, le Mon Blanc des Molières avant l’amour, le Poquelin après l’amour pour continuer d’apprécier….
Bref, pour tous ces moments là.

Vous pourrez déguster nos vins dans l’ordre ou dans le désordre:
à la Biojolaise le 14 Avril au Château de Pizay
au salon Rue 89 les 27 et 28 Avril à la Bellevilloise, 21 rue Boyer, Paris XX

Tel chien, tel Maître!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>