Méfions nous des imitations

Sur les réseaux sociaux, ces derniers jours, une polémique éclate, après que l’on ait vu les vins d’un Domaine réputé en beaujolais dans les rayons de la GD.

Faut-il, oui ou non, que les vignerons vendent leurs vins en grande surface?
Chacun fait c’qu’il lui plait, non?
En plus, dans ce cas là, ce serait par l’intermédiaire d’intermédiaires et donc dans l’dos du vigneron.
Peut être même des fakes… va savoir? Ce serait déjà arrivé en plus…
Et puis ce serait des vins natures etc etc…

Les vins natures en GD, c’est un peu risqué: des vins sans soufre sous les néons, dans des conditions de stockage pas vraiment adaptées…
En même temps, quand on vend nos vins à des cavistes ou autres, on ne sait pas plus si les conditions de stockage sont respectées…
La GD, c’est pas raccord avec les vins natures, c’est surtout ça le problème.
C’est comme le vigneron bio qui mange des tartines de pain pas bio au nutella…
C’est pas raccord!

Les vins natures, c’est tendance, qu’on le veuille ou non. Alors on en veut, épicétou!
C’est comme quand Rolex a sorti sa montre métal, tout le monde avait sa montre métal imitation Rolex.
C’est pas vraiment la classe, mais c’est à la mode.
La classe, c’était d’avoir la vraie Rolex à 20000€… et encore?

Alors méfions nous des imitations:
Des vins natures qui ne sont pas vraiment natures ( quand y a pas de soufre mais tout un tas d’ersatz…) , des vins « bios » qui sont même pas bio (suffit pas d’avoir 1 hectare en bio devant le caveau de dégustation pour que ça valide les 15 autres qui sont en chimie super chimique)…

Bref, quand la polémique éclate, y a de quoi s’éclater!

Méfions nous des imitations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>