Un Président au féminin

Je sais que je n’écris plus beaucoup et on me le fait remarquer!

Que voulez vous que je vous raconte?
Que je vais être mamie encore une fois très bientôt?
Qu’Elodie a réussi l’impossible en finissant l’Ironman de Nice?
Que Rose a eu un accident de voiture hier matin et que j’en tremble encore………..?

Ou que j’ai été élue Présidente de BBB (Bien Boire en Beaujolais) avec Renaud Bodillard, Président lui aussi… ??
Oui, ça vous intéresse, je le sens!

J’avoue que je n’envisageais même pas ce poste avant qu’on me le propose. Parce que ce n’était pas envisageable!
Parce que je suis une femme, parce que je n’ai pas des grosses mains de vignerons, parce que je ne sais pas conduire un tracteur… pour plein de petites choses comme ça!

Jean Gilles, quand il voulait persuader les autres de me faire confiance, il disait « Isabelle, elle n’a pas mauvais caractère, elle a du caractère »!
Il me connait bien, ça fait des années qu’on travaille tous les 2 pour organiser la Biojolaise! (on a d’ailleurs passé le flambeau à une fine équipe de 2 filles et 2 garçons, parce que la parité nous tenait à coeur dans ce nouveau bureau Biojolaise).
Et c’est d’ailleurs grâce à lui si j’en suis là. Parce que c’est SON idée!
Je lui ai déjà dit tout ce qu’il m’a apporté, que son amitié et son soutien sont précieux. Et il sait que je vais l’appeler souvent pour de l’aide, des conseils, un avis etc etc!

Rassurez vous, je n’ai rien à prouver et surtout pas que je n’ai pas mauvais caractère! Parce que je l’ai sûrement un peu!
Je n’ai pas accepté cette responsabilité pour prouver ce que je ne sais pas faire ou mieux, ce que je sais faire.
Evidemment, on va apporter, Renaud et moi, beaucoup de nos 2 personnalités.
Renaud est un jeune vigneron bio, que je ne connais pas encore beaucoup, mais il est enthousiaste de travailler avec moi et c’est réciproque !
Et qu’une Coprésidence, c’est plutôt pas mal vu l’ampleur qu’a pris BBB.
Et puis la parité dans une présidence c’est important, surtout quand il y a une femme!

Quoi qu’il en soit, j’en suis très fière. Et j’espère ouvrir la porte à d’autres femmes! Parce que pour le moment, même si je suis la première femme dans le bureau BBB, et que je les remercie de m’avoir fait confiance, je suis encore la seule…
Et j’espère aussi qu’on saura continuer le beau travail commencé par nos prédécesseurs! Et rassembler encore autour d’une vision commune.

47352479_1980403698721055_9013421305143230464_n

Et puis j’ai toute une équipe de vigneron(e)s bio derrière moi.
Ils m’ont encouragé, elles ont cru en moi, et m’ont tous poussé devant!
« Vas-y, dis leur que la culture bio c’est l’avenir, et que l’avenir c’est aujourd’hui, qu’on n’a plus le temps de réfléchir, qu’il fait 40 degrés, que le changement climatique est déjà là, qu’il faut revoir nos modes de consommation et de production, qu’il faut agir, vite, qu’il faut le faire aujourd’hui, pas demain, et surtout pas après demain. Dis leur qu’on existe! « …

Je sais que j’ai des engagements qui dérangent, je sais qu’on n’aime pas que je dise ou écrive certaines vérités, je sais que la langue de bois est la langue universelle qu’on doit nous enseigner dès le plus jeune âge, mais que je pratique assez mal.

Moi, ce que je vois, c’est que le réchauffement climatique est bien réel, qu’il fait 40 degrés de plus en plus souvent, que nous faisons n’importe quoi et ne voulons accepter aucune remise en question comme si tout nous était dû.
Qu’en ce moment, les vignes crament, que j’essaie de rassurer un jeune vigneron qui vient me demander quoi faire alors que je suis impuissante face à la nature et la colère qu’elle nous inflige…

Alors, je commence à rêver,
d’un Beaujolais où tous les vignerons cultiveraient en bio, où l’on verrait des femmes autour de la Table, et où l’on ne parlerait plus de Beaujonomie mais de BEAUJOLAIS!

Je pense sincèrement que l’on a la plus belle région viticole du monde, riche d’un seul cépage, et de climats variés, de plaines et de coteaux, d’hommes et de femmes riches de leurs histoires, souvent depuis plusieurs générations.
Je pense aussi que la plupart souffre d’un gros complexe d’infériorité entretenu depuis des décennies par les gros négoces pour acheter le vin moins cher.
Qu’il faut juste se réapproprier ce qu’on savait faire. Sans thermovinification, sans toutes les techniques qui ont standardisé nos vins. Sans Glyphosate, ni pesticide, sans toute la chimie qui a tué les sols.
Mais avec le vrai savoir faire des vignerons et leurs personnalités.
Et que le Beaujolais qu’il soit simple, villages ou crûs, parle des vignerons et de leurs terres et qu’on ne parle plus à leurs places.

Nous devons faire des vins qui nous plaisent, qui nous ressemblent, et qui rassemblent, sans se soucier de ce que les autres pensent et surtout pas la grande distribution ou les gros négoces…
La diversité, ce n’est pas faire des rosés ou des pétillants, c’est faire des vins avec l’envie de les partager.
Et c’est tout ça que nous devons mettre en valeur lors de BBB…

Voilà!
Vous allez sûrement m’entendre et me voir un peu plus pendant 3 ans…
Je m’en excuse!

Et je ne mettrai surtout pas d’eau dans mon vin parce que c’est tout simplement interdit en Beaujolais!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>