Sans titre (parce que j’en trouve pas!)

Dans la vie, je crois aujourd’hui qu’aucun événement n’arrive par hasard. Chaque chose prend sa place dans nos vies et à nous d’en faire bon usage: les rencontres, bonnes ou mauvaises, les amitiés qui se lient et se délient, les ruptures, les maladies plus ou moins graves. Tout cela nous permet de changer de chemin parce qu’il le fallait de toutes façons et qu’on l’aurait pas fait sans ça, peut être bien. Parce qu’on aurait manqué de courage, de volonté ou tout simplement parce qu’on croyait être bien comme cela, sans que rien ne change.
Le changement, il arrive un peu brutalement mais on y est préparé, inconsciemment… et il ne se passe pas trop mal finalement, sans toutes les angoisses qu’on craignait.

Alors qu’on avait seulement 30 et 34 ans, avec Bruno, on a décidé d’arrêter d’utiliser les produits chimiques de synthèse dans les vignes, parce que Bruno venait de s’intoxiquer. On pensait depuis quelques temps à arrêter tout ça mais plus on se renseignait et plus ça nous foutait la trouille. On nous disait qu’on y arriverait pas, que nos vignes n’étaient pas adaptées et qu’on mettrait la clé sous la porte. Alors évidement, ce n’était pas très encourageant, surtout qu’on avait déjà 4 enfants… Jusqu’au jour où Bruno s’est empoisonné et qu’on s’est dit: soit on arrête d’utiliser ces merdes, soit on change de métier. Et comme ça nous faisait encore plus peur de changer de métier, on a arrêter les désherbants, les pesticides et insecticides, comme ça, du jour au lendemain, alors qu’on ne savait même pas comment on ferait… Et puis force de pugnacité (c’est un peu ma première qualité et mon principal défaut), on est toujours là, quelques années plus tard!

Je ne vous dis pas combien d’années parce que je suis coquette (ouais) et que c’est pas joli joli de demander l’âge d’une femme!

Et puis à partir d’un certain âge (celui auquel on arrive mes copines et moi!), on remarque qu’on n’a  plus envie de faire des choses qui ne nous satisfont pas. Celle là vire son mec (et son amant par la même parce que trop vieux, trop moche et trop con), cette autre change de métier pour faire enfin ce qui lui plaît. Une autre renoue avec son amour de jeunesse parce que c’est son véritable amour… Elles sont au top mes copines!

La vie des uns et des autres n’est pas si différentes de la nôtre comme on a tendance à ne pas le croire.  On se croit tous unique mais on est d’une banalité plutôt effrayante! C’est ce qui fait qu’on arrive à compatir et à comprendre les choses avec plus ou moins de compréhension!

Ici à Vauxrenard, la fleur arrive doucement dans les vignes (je sais c’est la saison!). Il fait chaud et sec et c’est plutôt pas mal pour nous! L’herbe ne pousse pas, la vigne n’a pas de maladie. Evidemment ils annoncent des orages (c’est d’une banalité suffocante!). Evidemment on a la trouille mais on fait comme si on ne l’avait pas! Evidemment que le fait d’y penser ou pas, ça ne change rien au problème alors on fait ce qu’on peut avec les arriérés qu’on a (6 grêles en 2014 et j’éviterai de remonter dans le temps pour ne pas m’effrayer davantage).

On a replanté… des gamay… encore un peu cette année.

Les Blancs 2014 pendant ce temps, sont toujours en cuve. Ils prennent leur temps pour se terminer comme pour nous faire comprendre que ce n’est pas nous qui décidons. Oui, ça on l’avait bien compris, qu’ils se rassurent!

Mais j’ai des commandes qui vous attendent pour pouvoir être expédiées…
T’attendras, épicétou!

 vie-change

1 commentaire

  1. La vie n’est que le reflet du quotidien que l’on veut lui donner et oui l’heure est aux changements et aux bons même s’il faut se remettre en question, même si au quotidien il y a des parasites qui retardent l’épanouissement de la personne ( chômage, maladie.. )
    J’aime et je reste persuadée que les petits bonheurs comme je les appelle , ceux que l’on n’attend pas spécialement mais qui arrivent au moment où l’on ne s’y attendait plus, sont bénéfiques pour aller bien, aller mieux
    Vous avez Bruno, les enfants et toi ces parcelles de vigne, cet amour de la terre cultivée au plus sain , le relationnel avec les ami(e)s , les producteurs collègues, les cavistes , les clients , j’ai mon environnement près de mes montagnes pyrénéennes, des gens que j’apprécie, que j’apprends à mieux connaître , et mon optimisme à retrouver un travail plaisant et allant avec la personne que je suis et qui puisse prendre en compte mes petits bobos ..
    Aller de l’avant, sourire et croquer la vie , quoiqu’il arrive et être là bien sûr pour ceux et celles que j’aime même si la distance est là ..
    Bonne soirée à vous et bon week-end si d’aventure vous pouvez en profiter …
    Bisous

Répondre à l'ariégeoise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>