vin VS vin naturel

C’est l’histoire d’un mec qui est viticulteur en Bourgogne. Il vit des moments difficiles aussi bien personnels que professionnels. Son fils, oenologue réputé, vit à Paris dans le luxe et la luxure (non pas la luxure en fait!). Il décide de revenir, malgré tout sur le Domaine familial et de prouver à son père qu’il est digne de ce terroir. Il décide de refaire du vin comme avant!
(synopsis à ma sauce du film Premier Crus, parce que je n’ai pas vu le film mais juste lu le synopsis et l’article de David Large sur l’Express!)

C’est juste là où je voulais en venir… « refaire du vin comme avant »
Ce n’est pas revenir en arrière de décider de travailler comme avant. C’est peut être même une sacré évolution.
On a cessé de progresser ces dernières décennies et nous arrivons, il me semble, au bout du bout du progrès.

On ne fait pas, à mon avis, du vin sur les conseils des oenologues. Sulfiter, levurer, azoter, sulfiter, chaptaliser, sulfiter etc etc…
Les oenologues ne nous conseillent pas. Ils ne savent pas gérer les problèmes. Ils essaient juste de les anticiper en essayant de faire en sorte qu’on n’ en ait pas en sulfitant, levurant et tout et tout… Et ce n’est pas un exploit de ne pas avoir de problème avec tout cet attirail oenologique et de faire du vin, à mon avis (toujours).
Par contre si tu ne fais pas comme ils ont dit… Ils n’ont aucune réponse aux questions que tu pourrais avoir. Tes expériences, bonnes ou mauvaises, leur sont complètement égales. Elles te servent à toi… pour la prochaine fois. Mais elles ne serviront pas à d’autres. Je trouve ça dommage et rétrograde.

Tout ça pour dire, que le monde du vin tourne en rond et se mord la queue.
Il y a d’un coté les fervents défenseurs des vins technologiques (parce que, selon eux, on ne peut pas faire du vin sans la technologie, parce que le vin naturel, ça n’existe pas, parce que le vin sans rien c’est du vinaigre etc etc…) et de l’autre côté les fervents défenseurs du vin naturel, qui sont, rappelons le une infime minime partie de la profession (si on veut bien leur accorder le droit d’être professionnel).

Mais une évidence crève les yeux: c’est l’amour qui met du sens à nos vies. Pour ceux et ce qu’on aime, nous serions prêts à tout.
Bruno et moi aimons le vin naturel. Nous sommes prêts à prendre de gros risques et à ne pas dormir des nuits entières pour aller au bout de notre idéal,
sans les conseils d’un quelconque oenologue car ils n’en ont aucun à nous donner ( et c’est bien dommage d’ailleurs).  On ne fait pas n’importe quoi pour autant. Mais on sait que nos décisions ne doivent  pas se prendre à la légère. Alors on en discute. Il faut qu’on soit d’accord tous les 2. L’un doit persuader l’autre et vice versa. On argumente. On se rappelle de ce qu’on a fait les années précédentes… On essaie de se servir de nos expériences.
Je n’ai pas l’impression qu’on soit ceux que les détracteurs décrivent bien souvent: ces vignerons « natures » qui laissent faire la nature dans la plus grande insouciance et négligence (je me demande même si ces vignerons là existent vraiment? Si tu existes vraiment, fais moi un signe…)

Mais le vin naturel fait vendre. Si t’es vigneron (pas naturel mais un peu quand même parce que des fois tu te laisses pousser la barbe), lance un truc assassin sur le vin naturel et tu vas devenir populaire. D’un côté ça va enjailler les détracteurs du vin naturel parce qu’ils auront trouver un compagnon de jeu et de l’autre, ça va énerver ses défenseurs parce que les defenseurs du vins naturels montent vite dans les tours quand il faut défendre leur bébé.
On n’est plus dans l’amour mais dans le passionnel. Et la passion c’est incontrôlable, dépourvu de raison, intense et excitant. Ce doit être pour cette raison que les débats sont sans fin.
Non?

rose

1 commentaire

  1. Vin sur vingt pour cette ode aux vins naturels.
    Imaginer passer sa vie au travail sans passion, en suivant la table des matières de recommandations du type de celles de l’Inra dans les années 60 (et après) conduit directement à réaliser des vins sans relief, juste fait pour une éducation du palais sans goût.

Répondre à Tang Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>