Non, c’est Non

Non, c’est Non

Le monde du vin nature se trouve confronté à une sale affaire. Les langues se délient. Et on voit les gens sous leur vrais visages. Pas très chouette quelquefois, d’ailleurs… Mais des visages qui ne gênent pas plus que ça bien souvent.

Tout cela fait la joie des anti-nature. C’est de bonne guerre. Mais ce ne sera pas le propos de mon billet.

Agressions sexuelles, harcèlements sexuels et moraux dans une « célèbre » cave à Paris (que je ne connais pas et dont je n’ai vraiment entendu parlé que lorsque Emma, une des victimes, s’est confiée à moi, il y a quelques mois). Plusieurs victimes. Des plaintes déposées depuis des années. 2011.

Je me pose la question depuis quelques jours sur la starification qui sévit dans ce petit milieu.
Parce qu’on sait que les viols ou agressions sexuelles n’ont rien à voir avec des histoires de sexe, de flirts, ou d’amour (comme on veut nous le faire croire), qu’il s’agit uniquement d’une domination d’un homme sur une femme , d’un désir d’humilier, d’une jouissance de prendre sans s’assurer d’un consentement. Il n’y a qu’à entendre leur défense quand ils sont accusés. Il n’y a que du mépris. On ne méprise pas une  femme qu’on a aimé ou avec qui on a flirté. Je veux m’en persuader.
Doit-on se comporter comme des animaux?

chien-flairant-vulve