Une affaire de femmes

contre-le-viol Une affaire de femmes

Souvent, j’écris, et je ne publie pas.
Alors vous croyez que je n’écris pas.
Vous vous méprenez.

En ce moment, on entend beaucoup parler de sexisme, de culture du viol, de viol.
C’est enfin une bonne chose.
Peut-être est-ce moi qui suis plus sensible?
Sûrement.
Quoi qu’il en soit, je lis, j’écoute, je vis, je subis, je réagis.
Le monde va mal.
Sans faire du catastrophisme.

Si vous êtes une femme. Vous l’avez sûrement remarqué, peut être même vécue.
Alors si vous êtes une femme, soutenez au moins les autres femmes.
Si vous êtes une mère, soutenez votre propre fille.

Le viol et  l’agression sexuelle sont des crimes presque parfaits. Parce qu’on les assimile à du sexe. Que le sexe est tabou et qu’il fait parti de l’intimité.
Qu’on imagine que la femme aime être brutalisée. Qu’on imagine que la femme va éprouver du plaisir.
Alors la femme se tait. Culpabilise. Alors qu’elle a subit une agression des plus traumatisantes. Dans le sens du traumatisme profond.