L’Essence des Vins

L’Essence des Vins

Maintenant, il est temps de se poser.
D’ouvrir une bouteille de Beaujolais Villages Blanc 2016.
Celui qu’est tout trouble et qui vous fera le même effet.

Vous avez 45 mn pour apprécier, prendre le temps, écouter, savourer, profiter.
Tous les stades de la dégustation. Timide d’abord. Qui vous imprègne ensuite. Et se révèle enfin.
Cliquez ici pour écouter.
(Merci @lePolyson pour cette belle réflexion autour de notre vin )

17796163_1864306113825046_6341596847381372511_n

AG comme Assemblée Générale

AG comme Assemblée Générale

J’ai assisté à la première Assemblée Générale de L’inter Beaujolais.
J’ai cru que j’allais m’ennuyer à mourir.
Pas du tout!
J’étais avec la petite délégation de BBB (Bien Boire en Beaujolais). Toute seule, je n’aurai pas osé y aller.
ça m’a un peu rappelé les réunions de syndicat viticole de mon village (avec plus de monde). J’y suis allée une fois ou deux, il y a très longtemps.

17021392_10210587200749790_3755877089614205847_n

Qui suis-je?

Qui suis-je?

J’ai été une des première, j’avoue, à mettre beaucoup d’enthousiasme dans les réseaux sociaux. Parce que j’y trouvais des gens avec qui parler, échanger. Parce que je pouvais parler de nous et de notre travail. Je n’ai pas vu, j’avoue aussi, la dérive que cela pourrait occasionner.
A vouloir se rapprocher les uns des autres, on s’est juste rapprochés de soi et éloignés de l’estime qu’on avait pour les autres. On est devenu hyper narcissique. Amoureux de l’image qu’on renvoyait aux autres. Addict aux commentaires bienveillants qu’on fait sur nous. Si quelqu’un se permet de ne pas nous aimer, on peut l’éliminer sur le champ! Hop, je bloque, je ne te vois plus, tu ne viendras plus nuire à mon narcissisme aigu.
Bref, il est temps de revenir sur la Terre.
On ne peut pas pénétrer dans l’intimité des gens, comme ça. Et on ne peut pas ouvrir notre intimité aux autres, sans qu’il n’y ait des dégâts.
Serions nous devenus tous des névrosés? et souffririons nous de pathologie de l’intimité? Evidemment, on ne place pas tous le curseur de l’intime au même niveau. Ce qui est intime pour soi ne l’est pas forcément pour l’autre. Alors on peut être ainsi plus ou moins choqué de l’exhibition de l’intime d’autrui..

serviette-hygienique-pour-ipad

La violence n’est pas un acte d’amour #saintvalentin

La violence n’est pas un acte d’amour #saintvalentin

La saint Valentin célèbre les couples et l’amour, mais en 2017, il est encore question de violence et de viol.
Quand une femme est victime de violence et meurt sous les coups de son conjoint, on appelle ça un crime passionnel. Une façon d’enjoliver les choses. De trouver des excuses au meurtrier. Parce que c’est plus beau de tuer par amour que de tuer parce qu’on est violent et un meurtrier.
Quand on homme viole une femme, on met ça sous le compte d’un excédent d’hormones qui a fait qu’il n’a pas pu se retenir…

« Il y a une glamourisation, une érotisation des violences faites aux femmes, qui entretient l’idée qu’il s’agit d’amour. On ne voit pas le sang couler quand on en parle de cette façon.  »

Pour éviter cela, il faudrait que les femmes en parlent. Mais souvent elles se taisent, parce qu’on les affligerait de remarques du genre « elle l’a bien cherché ».

femme-battue

#womendowine

15940948_120234401816578_5561043252370523033_n #womendowine

Les années passent et rien ne change. Au fil des réseaux sociaux, les langues se délient. Les personnes qui n’osaient pas faire un commentaire sexiste ou déplacé de vive voix dans la vraie vie, se lâchent un peu sur le net. C’est l’endroit idéal où l’on peut avouer pour qui l’on vote, comment on baise, qui on aime et qui on déteste, se dévoiler homophobe, raciste, sous le couvert de l’humour souvent, ou sous le couvert de rien du tout parfois.

En tant que femme, quand il s’agit de propos sexistes, soit tu interviens pour montrer un peu de désaccord et tu passes pour une féministe mal baisée, soit tu te marres et tu passes pour la gourde de service qui n’a rien compris.

Sur le net, il y a aussi plein de gens intelligents! évidemment. De ceux dont on fait partis, vous et moi! Ne nous flagellons pas non plus!!

Deux mille dix sept

Deux mille dix sept

2017 Apprendre à aimer, écouter, savourer. Regarder le ciel. Croire, espérer. Faire confiance avec méfiance. Guérir, oublier, pardonner. Pas toujours. Avoir de la chance, par malchance, pour survivre et oublier. Soigner sa mémoire. Etre fragile. Accepter. Pour être plus fort. Que la mort. Sourire, Rire, pleurer, essuyer ses larmes. Se rappeler des belles choses. Admirer les étoiles. Qui brillent. Courir, danser, courir, danser encore. Pour les femmes, avec la femme. Ne pas accepter la violence. Pour ma fille. Mes filles. Pour ses frères.Des mots, des gestes. Comprendre. Accepter ses choix.  Avoir le temps, prendre son temps. Prendre ta main, pour toujours. RESPECTUEUX EN 2017. Te comprendre en silence, en langage des signes, avec des mots, avec mes mains. S’envoler vers le ciel, au-dessus des nuages et admirer la terre, la mère, pour ton père. Te faire un signe, de la main, du bout des lèvres.  Lire, écrire, s’épanouir, jouir. Se mettre en colère, crier, hurler, pleurer encore contre l’injustice et la justice. Ma fille. Plaider, expliquer, se justifier. Folie, magie, surprise. Envoyer un sms, prendre des nouvelles, Dire je t’aime un moment, un instant pour toujours.  HEUREUX en 2017.427176_4969441927403_398182386_n

Ce soir, le 31/12/2016, chez Moi. 

Perraud’Dynamie

Perraud’Dynamie

Il y a quelques mois, nous avions fermement décidé de commencer une conversion vers la Biodynamie.
Encadré par un organisme certificateur.
Pour avancer et apprendre. Car c’est bien les échanges qui font que les hommes (et les femmes) progressent et grandissent.

(Bon je me suis d’abord demandée pourquoi mettre les femmes entre parenthèse. Parce que j’employais le mot homme dans son sens général de l’être humain. et puis me voilà en train de me justifier! Les femmes me comprendront!)

commandements-beaute-feministe

Une affaire de femmes

contre-le-viol Une affaire de femmes

Souvent, j’écris, et je ne publie pas.
Alors vous croyez que je n’écris pas.
Vous vous méprenez.

En ce moment, on entend beaucoup parler de sexisme, de culture du viol, de viol.
C’est enfin une bonne chose.
Peut-être est-ce moi qui suis plus sensible?
Sûrement.
Quoi qu’il en soit, je lis, j’écoute, je vis, je subis, je réagis.
Le monde va mal.
Sans faire du catastrophisme.

Si vous êtes une femme. Vous l’avez sûrement remarqué, peut être même vécue.
Alors si vous êtes une femme, soutenez au moins les autres femmes.
Si vous êtes une mère, soutenez votre propre fille.

Le viol et  l’agression sexuelle sont des crimes presque parfaits. Parce qu’on les assimile à du sexe. Que le sexe est tabou et qu’il fait parti de l’intimité.
Qu’on imagine que la femme aime être brutalisée. Qu’on imagine que la femme va éprouver du plaisir.
Alors la femme se tait. Culpabilise. Alors qu’elle a subit une agression des plus traumatisantes. Dans le sens du traumatisme profond.

2016 en devenir

2016 en devenir

J’ai un peu délaissé le blog.
Je m’en excuse auprès de celles et ceux qui attendent, sans relâche, tous les jours, heure après heure que je clique sur le bouton « publier ».

Plus le temps passe et moins on a de temps.
Pourtant le temps a toujours la même durée?
Je n’en suis plus si sure. Il raccourcit. C’est presque certain. Ce doit être la faute à Monsanto.

Et il y a les priorités qui changent. De l’importance qu’on accorde à ceci ou cela.
Mes priorités ne sont pas les vôtres, et vice versa. Et ça ne change rien. Quand c’est prioritaire, ça passe en priorité!

Je ne sais pas  si c’est parce que je vieillis que je suis débordée plus qu’avant.
Ou si je suis réellement plus occupée ?
J’opte pour la deuxième hypothèse même si je sens bien que la première me talonne de près.