Adieu

Adieu

Tout au long de notre vie, on fait des choses. Certaines dont on est fier et d’autres que l’on regrette.
Pourquoi d’ailleurs faut-il que l’on se focalise sur les choses que l’on regrette, encore et encore.
Bruno dit « c’est comme ça, on ne peut pas revenir en arrière ». Bruno, il a ce pouvoir d’expliquer et de comprendre les choses avec beaucoup de lucidité. Il n’a pas besoin d’avoir ou  de donner des explications tordues de psy à 2 balles qui embrouillent l’esprit. Il est juste et droit et il a cette faculté de comprendre les gens. Quelquefois je n’ai pas voulu l’écouter, ou j’ai pensé qu’il se trompait mais c’est toujours moi qui me trompait. C’était comme il avait dit…
J’aimerai pourtant avoir ce pouvoir de revenir en arrière quelquefois. Mais on n’a pas ce bouton magique « return » comme il existait sur nos magnétophones. De bouton « effacer » même. Alors pas d’autre choix que de tirer des leçons des erreurs commises.
Mais une vie c’est tellement vite passée et qu’en reste-t-il?

il faut mourir un jour…

il faut mourir un jour…

La mort c’est la vie… C’est des conneries de vivant ça. Des conneries de gens qui sont en vie, qui ont peur de la mort et qui essaient de s’en convaincre.
La mort c’est pas la vie. C’est la mort.
Moi ça me fout la trouille. De mourir et de ne pas savoir où je vais. Savoir que j’irai vers le Rien, ça m’angoisse.
Moi ça me fout la trouille. La mort des autres. De ceux qu’on aime. Parce qu’on ne les verra plus… plus jamais.

Je repense à ce médecin qui nous a rassemblé hier pour nous dire qu’il n’y avait plus rien à faire. Que la maladie était bien trop grave et qu’il fallait s’y résoudre. Des questions qu’on a posé. Sur un taux de potassium dont tout le monde a l’air de se foutre aujourd’hui… Des réactions d’impuissance des uns et des autres. Des larmes que l’on retient pour rester digne mais on s’en fout de la dignité dans ces moments là. Des larmes que l’on ne retient pas parce qu’on ne peut plus les retenir. Et puis des blagues que l’on se dit pour se faire sourire quand même. On rit de peur. On pleure parce qu’on est vivant.

La lutte finale

La lutte finale

Après l’affaire Emmanuel Giboulot, ce sont des vignes en beaujolais qui sont sur le grill…
Un vigneron Bourguignon, Thibault Liger Belair, qui a acheté un domaine en Beaujolais, en Moulin à Vent pour être plus précis (pas à Vauxrenard, ça ne les intéresse encore pas vraiment les vignes en côteaux, pentes et contre pente, en appellation beaujolais villages et même beaujolais…!), est mis en examen pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la flavescence dorée.
Il se défend, à juste titre, en disant que ses vignes sont à cheval entre les départements de Saône et Loire (où 3 traitements avaient été rendus obligatoire par un arrêté) et du Rhône (où il n’y a pas obligation). Et aussi évidemment sur le fait qu’il est en culture biodynamique et qu’il est un fervent défenseur (comme nous tous) de la faune et de la flore et que ces traitements sont destructeurs. Et que la maladie a été vu sur un pied à 40km de là etc..