Lettre ouverte à notre député

Lettre ouverte à notre député

Ce matin, j’ai été projetée dans la vraie réalité.
On vit dans un monde, entouré de gens qu’on aime et qui pense comme nous. Mais ça, c’est pas la vraie réalité. C’est notre réalité, celle qu’on s’est construite.

2604_bisounours_inside
La vraie réalité, c’est celle que je vais vous conter.

Sage comme une image

sage-femme2-1024x900 Sage comme une image

Les fins d’années scolaires sont des moments plus ou moins importants.
Pour Elodie, c’est la fin de l’année et aussi la fin de sa formation.
Au collège,alors qu’elle avait 13 ans, elle a du faire un petit dossier sur un métier, celui qu’elle envisagerait de faire peut être plus tard. Elle l’avait fait sur le métier de sage femme.

Aujourd’hui, elle a 24 ans, et avec l’obstination qu’on lui connait, elle sera Sage Femme… dans quelques jours. Vraiment. Pour de vrai.
J’avais, moi même, un peu de mal à réaliser jusqu’à ce que j’assiste à la soutenance de son mémoire.
C’était une soutenance publique.
J’étais encore plus stressée qu’elle.
J’avais peur de la perturber..
Je me suis assise au fond la salle. Pour me faire la plus discrète possible.
« Tu me regardes pas dans les yeux, hein! » c’était les consignes que j’avais et que j’avais intérêt à respecter!

Vigneron debout

Vigneron debout

13335832_10154231279753200_5762373417092846263_nAujourd’hui, il pleut encore.
J’ai plein de boulot au sec. Pourtant, j’irais bien dehors. Histoire de rêver que je puisse y aller sans me mouiller #jesuispasenSucre
Ce millésime me fout la trouille.
J’ai l’impression qu’on a trop énervé le ciel avec toutes nos conneries. Les éléments sont déchaînés, déréglés.

J’ai l’impression que c’est de notre faute. Qu’on a trop fait et qu’on continue de faire n’importe quoi. On ne veut pas y croire. C’est une manière très humaine de se déresponsabiliser. Mais je crois que c’est bel et bien nous les responsables. Toi, moi, eux, tout le monde.