Féministe mal baisée

Féministe mal baisée

Aujourd’hui, comme hier, le féminisme n’a pas très bonne presse… auprès de la gente masculine et auprès de celles qui ne veulent pas se mettre la gente masculine à dos.
Et j’ai l’impression qu’il n’y a pas de juste milieu.
On l’est à fond, dans la colère et le mépris des hommes ou on ne l’est pas du tout quite à mépriser celles qui le sont.

Nier le féminisme, ça voudrait faire croire que la femme est l’égale de l’homme en ce qui concerne son statut dans les domaine juridiques, politiques et économiques dans la société. Alors qu’elle ne l’est évidemment pas.
Par exemple, le salaire mensuel d’une femme est inférieur de 24% environ à celui d’un homme et cela, juste parce qu’elle est une femme. Je ne parlerai pas des retraites, des tâches ménagères etc etc…
Les femmes sont également en première ligne des violences sexuelles: 149 femmes sont mortes en 2019 sous les coups de leur conjoints ou ex dans l’indifférence totale (seule quelques associations féministes décident de crier leurs noms haut et fort pour qu’elles existent).

Pourtant, quand on aborde le sujet dans nos milieux professionnels, ça ne semble pas être un problème. Pas pour les hommes en tout cas.
« ces bonnes femmes, toujours en train de se plaindre, de revendiquer des trucs à la con, alors qu’elles ne sont pas si mal loti que ça. Qu’elles s’estiment heureuses ».
Quand tu affirmes ton féminisme, tu passes pour une mal baisée.
Et puis comme t’as pas forcément envie d’étaler ta vie sexuelle à chaque revendication :
-« non, mais moi ça va, je jouis, j’aime baiser, tous les jours même! 
-Tous les jours? vraiment?
-Oui oui, je peux revendiquer du coup?… »
Tu te mets un peu en retrait.

Et puis pour pousser cette réflexion philosophique un peu plus loin: derrière chaque femme mal baisée, il y a souvent un homme qui est concerné!
Alors prudence!

Bref, mon interlude sexuel étant terminé, et qui était juste un prétexte pour capter votre attention, je peux continuer.

83123138_773324039833970_438779979287756800_n

 

La Calendrier de l’Avin, jour 19

La Calendrier de l’Avin, jour 19

Le calendrier de l’Avin, c’est comme celui de l’Avent mais avec du vin dedans!
J’avais envie de reprendre ma plume électronique cette année et d’y participer!
On m’a dit « toi, ce sera le 19 décembre ».

Evidemment, voilà plusieurs jours que je réfléchis parce qu’il y a quelques vins et vigneronnes dont j’aimerais parler. Mais il faut faire un choix, et celui ci se portera sur 2 vigneronnes avec qui j’ai échangé ces derniers jours! (je n’ai pas su les départager)
Parce que, vous le savez comme moi, le vin, au delà d’un brevage, c’est avant tout des histoires d’amitiés et d’échange. Personnellement, je n’arrive pas à l’apprécier si le vigneron est con (et puis là, tout à coup, ça devient masculin !!). Désolée. C’est mon côté pas du tout objectif que j’assume ou pas…!
Et surtout, j’exige que ce soit cultivé en bio, pas comme bio, ni presque bio, mais vraiment bio. Avec le label, les contrôles et les engagements personnels et professionnels qui vont avec.
Vous me direz que c’est très binaire.
Pas tant que ça…

Ne plus se taire

Ne plus se taire

Quand Elodie m’a appelé ce jour de septembre 2016, pour me dire « maman, j’ai été violée », le monde s’est écroulé sous mes pieds.
J’ai éclaté en sanglots, de rage, de terreur, d’incompréhension, de chagrin, d’impuissance, de culpabilité.
J’en ai voulu à la terre entière.
Je m’en suis voulu à moi même.
De ne rien avoir empêché.
Je m’en veux tellement.
D’avoir fait confiance.
D’avoir éduqué mes enfants à faire confiance.

Je vous ai tous détesté. J’ai refusé qu’on compatisse à ma peine. J’ai refusé qu’on pleure avec moi. Qu’on me touche. Qu’on m’embrasse.
Qu’on essaie de me consoler.

J’ai dit qu’il fallait porter plainte. Pour toi ma fille, pour les autres femmes.
Parce qu’en se taisant, on les encourage à continuer, en toute impunité.
Elodie ne voulait pas, terrorisée, sidérée encore.
Son grand frère a immédiatement pris un billet de train pour Paris, quitté son travail, pour aller la rejoindre, la protéger, quelques jours, le temps qu’elle finisse ce qu’elle avait à faire à son travail.

Et nous sommes allées, elle et moi, à la police, déposer la plainte pour viol. A Paris, cette ville que je déteste depuis ce jour.

Au fil des jours, j’ai réalisé avec effroi l’état de détresse de ma fille. J’ai compris la sidération, le choc post traumatique, l’amnésie traumatique… Et j’ai compris aussi que ce serait difficile de la soigner parce que la plupart des Psy ne disaient pas qu’ils sont incompétents sur ce sujet, et lui faisaient plus de mal que de bien.

Je compare sa blessure à une plaie béante qu’il faudrait recoudre mais sur laquelle les thérapeutes se contentaient de mettre de l’alcool à brûler…

Elle avance dignement dans son combat. Nous sommes très fiers d’elle.
Elle a souhaité sortir de son silence. Parce que se taire, c’est accepter de se sentir coupable quand on est innocente.
Le silence assourdissant de toutes ces femmes me brise le coeur et le corps… Je les comprends et les respecte de toute ma force de femme.  Je voudrais, à toutes, leur prendre la main et les accompagner vers la parole, celle qui libère, parce que le chemin est tellement difficile…

Je vous laisse lire ce qu’elle a écrit, au fil des mois, lignes par lignes pour exorciser ses douleurs.

26B91586-98F0-40F2-BC0E-2A1EDB9F120F

Je vous laisse aussi prendre connaissance de la cagnotte qu’elle a mis en place, suite à un non-lieu qui nous laisse sans voix après des mois et des mois d’instruction: alors que le Procureur avait rendu un réquisitoire en faveur d’Elodie, la Juge a occulté des mois d’enquête, des témoignages accablants et ce fameux réquisitoire pour rendre un jugement digne de la belle culture du viol à la française.

Elodie a fait appel. Elle a aujourd’hui besoin d’un soutien, au delà du soutien familial.
Parce que la cause des femmes, et les violences qui leur sont faites sont des sujets qui lui tiennent à coeur. A moi aussi.

Parce que la Honte doit changer de camp.

Je suis fière de ma famille: de son Père, ses frères, Valentin et Thomas, de sa petite soeur Rose, de Camille et Lily, et de Charles présent pour elle chaque jour.
Tous ensemble, nous avons formé une bulle protectrice où elle sait qu’elle peut se recroqueviller quand c’est trop difficile pour elle toute seule.
Et merci à celles et ceux qui nous écoutent.

Libérer la parole c’est bien, encore faut-il que les gens sachent l’accueillir…

072db732-082a-42f2-afd7-5c752f4c6ead

 

 

Meilleurs voeux 2018

Meilleurs voeux 2018

Je vous adresse tous mes voeux pour cette nouvelle année!
Parce que:
1. ce n’est pas ringard
2. ça me fait plaisir
3. c’est maintenant ou jamais
4. si je le  fais pas, je sens bien que vous allez me faire la tronche

Vous y engloberez ce que vous voudrez: la santé, si ça vous chante, l’argent si ça peut faire votre bonheur, la gloire s’il vous en manque un peu, la beauté parce que ça ne mange pas de pain, et l’amour parce que oh oui, oh oui, oh oui.

Prenez soin de vous, de nous, de tous.
Continuez d’être qui vous êtes.
Parce qu’être les autres, c’est trop compliqué.

Soyez sincères même dans vos mensonges.
Soyez forts même quand vous n’avez plus de force.
Souriez quand vous êtes triste.
Pleurez des larmes de bonheur.

Chantez, dansez,
et buvez maintenant!

542239_4679990171290_1521369544_n

 

 

Vis ma vie de vigneronne

Vis ma vie de vigneronne

Il y a quelques semaines, j’ai fait le plus grand voyage de ma vie!
15 h d’avion et une destination qui  en fait rêver plus d’un: Los Angeles!

24991429_10212953842434353_2402637914739063964_n

J’avoue, j’avais un peu la trouille.
D’abord de l’avion. Tu ne sors pas indemne de 15 heures de vol!
Ensuite du décalage horaire: 9h dans un sens et 9h dans l’autre. La bas,quand tu te lèves, ici ils finissent la journée. Tu ne sais plus quel jour et quelle heure il est. A 20h, t’as l’impression qu’il est 4 h du mat, que t’as fait la fiesta toute la nuit et tu veux juste aller te coucher!
A 4h du mat, t’es fraîche comme un gardon, et tu peux discuter avec la famille qui entame sa soirée en France (qui eux, ne sont pas du tout étonnés que tu sois déjà debout car ils ne sont pas encore couchés!)

Non, c’est Non

Non, c’est Non

Le monde du vin nature se trouve confronté à une sale affaire. Les langues se délient. Et on voit les gens sous leur vrais visages. Pas très chouette quelquefois, d’ailleurs… Mais des visages qui ne gênent pas plus que ça bien souvent.

Tout cela fait la joie des anti-nature. C’est de bonne guerre. Mais ce ne sera pas le propos de mon billet.

Agressions sexuelles, harcèlements sexuels et moraux dans une « célèbre » cave à Paris (que je ne connais pas et dont je n’ai vraiment entendu parlé que lorsque Emma, une des victimes, s’est confiée à moi, il y a quelques mois). Plusieurs victimes. Des plaintes déposées depuis des années. 2011.

Je me pose la question depuis quelques jours sur la starification qui sévit dans ce petit milieu.
Parce qu’on sait que les viols ou agressions sexuelles n’ont rien à voir avec des histoires de sexe, de flirts, ou d’amour (comme on veut nous le faire croire), qu’il s’agit uniquement d’une domination d’un homme sur une femme , d’un désir d’humilier, d’une jouissance de prendre sans s’assurer d’un consentement. Il n’y a qu’à entendre leur défense quand ils sont accusés. Il n’y a que du mépris. On ne méprise pas une  femme qu’on a aimé ou avec qui on a flirté. Je veux m’en persuader.
Doit-on se comporter comme des animaux?

chien-flairant-vulve

AG comme Assemblée Générale

AG comme Assemblée Générale

J’ai assisté à la première Assemblée Générale de L’inter Beaujolais.
J’ai cru que j’allais m’ennuyer à mourir.
Pas du tout!
J’étais avec la petite délégation de BBB (Bien Boire en Beaujolais). Toute seule, je n’aurai pas osé y aller.
ça m’a un peu rappelé les réunions de syndicat viticole de mon village (avec plus de monde). J’y suis allée une fois ou deux, il y a très longtemps.

17021392_10210587200749790_3755877089614205847_n

Sur la réserve

13307495_10208228990956019_6109078060266355423_n Sur la réserve

Je voudrais aujourd’hui vous ramener au vrai sens des choses.
Pas la bagatelle.
Mais le vrai, le beau, l’unique, ce qui a du sens, de la valeur.
Et capter votre attention. #jesensbienquetuméchappes

Alors que le pays est en grève.
Sauf nous. Enfin… pas encore.
Et que l’on en arrive à psychoter sur « est ce que je vais arriver à acheter de l’essence pour ma voiture? »
J’ m’en fiche si c’est cher. J’en veux, j’te dis. Il m’en faut.
Un peu comme la cuvée d’un grand vigneron dont on ne pourrait plus se passer.

Meilleure année 2016

11903983_10206445122400420_9118534406647094551_n Meilleure année 2016

2015 a fait ses valises. Et 2016 est en route pour un an à ce qu’il parait.

J’ai toujours envie de regarder derrière dans ces moments là. Pour me rappeler, pour analyser, pour ne pas oublier.

Ces derniers mois, plein de choses ont changé dans nos vies, et on s’est rendu compte de l’importance de la vie et du temps qu’on y consacre. De l’importance aussi que prennent des futilités et à quel point on était capable de se bouffer le nez pour un rien… pour rien.

Je suis toujours un peu nostalgique quand la fin de l’année arrive, de plus en plus me semble-t-il. Parce que je peux faire un bilan de l’année écoulée et que je me demande de quoi sera faite celle qui arrive. ça me fout un peu la trouille.

Le ciel, le soleil et la mer

Le ciel, le soleil et la mer

La mer est agitée ce matin.
C’est ma faute, j’ai fait des vagues.
Des petites vagues.
Dans mon dernier billet.
Il ne faut pas non plus m’accorder l’importance que je n’ai pas.

Je ne remets pas en cause le travail des personnes de L’inter Beaujolais que je ne connais pas.
Je remets en cause le fonctionnement et les incohérences.