gentil, gentille

Aujourd’hui… c’était la journée mondiale de la gentillesse. Si vous l’avez loupé… C’est trop tard, Faudra attendre un an!
Etre gentil au quotidien traduit une tournure d’esprit positive et une approche apaisée de l’autre… Y paraît.
C’est juste l’occasion de se le rappeler, pendant une journée.

Mais si on en est réduit à organiser une journée de la gentillesse, c’est qu’il doit y en avoir sacrément besoin.
Y a pas de journée de la méchanceté.
Non!

Pour ne pas être gentil, au quotidien, on se donne l’air intelligent, le genre qu’on est impénétrable, le genre qu’on se sert des autres juste quand on en a besoin. Le genre qu’on a besoin de personne. On balance des horreurs aux gens juste pour faire du mal et se faire du bien. Juste pour prouver qu’on est intelligent et qu’on se fait respecter.
(Et on passe pour un gros con.)
Du coup, c’est pas très gentil.
Et non!

Quelle drôle d’idée…

Pourtant être gentil, ce n’est pas être naïf, ni se faire avoir.
Certains ont tendance à croire que pour réussir il faut être cynique et égoïste.
Y en a même qui arrivent à coucher juste pour réussir! Si, j’vous jure! Pour l’argent, pour tout ça quoi…

Pourtant, des études très sérieuses montrent que la gentillesse est bénéfique pour la santé morale et psychique.
De plus en plus de managers réalisent qu’elle est indispensable dans le monde du travail et qu’elle pourrait même nous sortir de la crise économique et écologique. Bon… faudra être super gentil!

Mais dès l’école, nous avons vite compris qu’être gentil n’était pas valorisé et que pour être accepté dans la bande, il valait mieux ricaner de celui qui tombait que d’essayer de le relever. Plus tard, au travail, on ne prend pas de gant pour écraser les autres si ça nous permet de progresser.
Quelle cynisme!
Et puis il y a aussi les faux gentils, qui par manipulation arrivent à leur fin.
Pas facile de discerner le vrai du faux gentil!

Le gentillesse se décline en plusieurs formes:
La gentillesse par excès de zèle quand nous voulons simplement être reconnus.
La gentillesse qui cherche à éviter la dispute.
La gentillesse qui cache notre peur de ne pas être aimé. Du coup on est gentil pour ne pas paraître méchant. Nous disons oui à tout, juste par peur de l’autre, par peur de tout perdre, pour éviter le conflit.

En étant trop gentil, on peut s’en oublier soi même.
La vraie gentillesse c’est d’abord l’acceptation de soi.
La vraie gentillesse engendre la réciprocité.

Aujourd’hui, tout le monde était gentil. Les vrais gentils, les faux gentils, les manipulateurs, les cyniques, les grands, les petits, les jeunes et les vieux.

Demain, on reprend la vie normale.
Et on a une journée de retard à rattraper!

 

artfoto-erotika-popy-16311PS: ce n’était pas un billet moralisateur. La preuve!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>